France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


Quand l'association ultra-féministe Nous Toutes se soumet encore au diktat racialiste

Au travers d’un tweet, Nous Toutes a donné raison au “malaise” vécu par des participantes ayant assisté à une formation animée par des “femmes blanches”.

Quand l'association ultra-féministe Nous Toutes se soumet encore au diktat racialiste

Par : valeursactuelles.com

C’est une formation qui a fait et qui fait encore grand bruit. Sur son compte Twitter l’association ultra-féministe Nous Toutes a fait un mea culpa qui s’apparente plus à un dictat racialiste qu’à des excuses en bonne et due forme. Le collectif a révélé avoir organisé début novembre une formation sur l’intersectionnalité. Un concept parfois difficile à comprendre qui est employé en général en sociologie et qui tend à montrer « l’impact des discriminations » en tous genres, explique Libération. Mais aussi à mettre l’accent sur la situation de personnes subissant des dominations ou des formes de stratification dans la société.


Mais selon l’organisation, ce jour-là, lors de cette formation, plusieurs personnes ont exprimé un « malaise ». La raison ? Elle était animée par « deux femmes blanches ». Nous Toutes va même plus loin en expliquant que « parler du racisme et d’intersectionnalité sans donner la parole aux premières concernées est une erreur » et qu’elle « invisibilise de fait la façon dont ce concept a été inventé puis diffusé par des femmes noires ». Nous toutes qui veut participer « à faire connaître la lutte contre le racisme, le classicisme, la lesbophobie, la grossophobie » etc. s’excuse platement en précisant que lors de la prochaine session, toutes les voix seront entendues.

Des féministes ne comprennent pas

Une prise de position qui a provoqué la colère de plusieurs internautes et journalistes, à l’image d’Emmanuelle Ducros, journaliste à L’Opinion. « Une organisation ‘féministe’ qui donne raison à ceux qui ne supportent pas les femmes blanches », s’offusque-t-elle. Dans les soutiens de l’association ultra-féministe, certains vont même plus loin et se désolidarisent : « Je partage presque tout mais là je ne comprends pas. Si vous voulez de la mixité sans discrimination, mélangez, ce sont des femmes dont il est question, peu importe la couleur », lance une internaute. Une autre ironise : « La prochaine fois, veillez bien à ce que les intervenantes soient suffisamment grosses. On ne luttera pas contre la grossitude en participant à l’invisibilisation des femmes fortes, fussent-elles noires. » Enfin, les qualificatifs n’ont cessé de se succéder à la suite de ces « excuses » : « d’idéologie » à « indigénisation », en passant par « apartheid culturel ». Un homme propose même un nouveau nom : Nous Toutes Mais Par Couleur […]



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®