France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


Belle-Ile-en-Mer (56) : le gouvernement lance le projet d’un gigantesque parc éolien

A rebours des mouvements citoyens opposés aux éoliennes, le gouvernement vient de lancer le projet d’un gigantesque parc éolien flottant, au large de Belle-Île-en-Mer (Morbihan).

 Belle-Ile-en-Mer : le gouvernement lance le projet d’un gigantesque parc éolien

Par : V.A.

La décision a été officialisée par une publication au Journal officiel, le vendredi 21 mai. « La procédure (…) pour l’attribution d’un projet éolien en mer flottant d’une puissance d’environ 250 mégawatts (…) est poursuivie », annonce le JO, cité par Le Monde. Le projet, dans les cartons depuis début 2020, devrait donc être lancé dans les mois à venir. Concrètement, le parc éolien « offshore » devrait s’étendre sur 130km2… au large de la très célèbre Belle-Île-en-Mer (Morbihan). Le futur parc éolien est prévu pour produire 250 mégawatts, et son officialisation intervient après de très longs mois de débats. Comme le précise Le Monde, un dossier d’information a ainsi été envoyé à près de 110 000 foyers. Une vingtaine de rencontres publiques et de débats ont également réuni 1 800 personnes. Une mobilisation du public dont se réjouit Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique et figure de proue du dossier. Selon elle, le débat « a atteint son objectif d’information et de mobilisation de la parole citoyenne ». De quoi déboucher sur un consensus ? Pas vraiment.


Une hostilité imprévue

En effet, la large mobilisation des populations concernées a dévoilé au grand jour la profonde hostilité au projet d’une importante partie des habitants concernés. Au point de largement surprendre les initiateurs du projet, qui s’attendaient à de moindres résistances. « Les réactions vives et nombreuses du public sur l’impact visuel des parcs, très peu anticipées, ont été une des principales révélations du débat », explique ainsi la Commission nationale du débat public, dans les conclusions du rapport qu’elle a rendu en février dernier. Plus précisément, pointe la Commission, le sujet s’est révélé « beaucoup moins consensuel » que ne le promettaient ses promoteurs – l’Etat et le Réseau de transport d’électricité (RSE). Et parmi les nombreuses réserves des populations concernées, c’est sans surprise la laideur des parcs éoliens qui inquiètent les riverains, soucieux de préserver la célèbre beauté de leurs côtes. Mais malgré cette « conflictualité sous-estimée », le projet sera donc bel et bien lancé. En surplus, un autre projet deux fois plus important devrait être lancé prochainement. Une orientation gouvernementale qui, à coup sûr, risque de faire brasser de l’air.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®