France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !


Terroir, patrimoine, histoire : Neo, le média qui sent bon la France

A l’heure où Konbini, Brut. ou Loopsider dominent les réseaux sociaux, le nouveau média Neo fait florès grâce à une approche positive et valorisante de l’actualité nationale.

Terroir, patrimoine, histoire : Neo, le média qui sent bon la France

Par : Antoine You V.A.

NEO.TV

Sur la forme, rien d’original. Une musique douce, des diapositives, quelques phrases descriptives, avec le logo de la chaine arboré en haut à droite de l’écran. Les courts reportages reprennent les codes classiques du néo-journalisme. Pareil pour les portraits de célébrités : un plan serré, un rythme dynamique, une vidéo courte, dans une ambiance sympathique et décalée. Sur les réseaux sociaux, particulièrement Facebook, la plateforme s’est imposée comme un incontournable des médias vidéo. Neo s’est fondu dans le décor pour mieux s’intégrer, et développer une nouvelle ligne éditoriale. À rebours de la pensée dominante relayée au quotidien par une multitude de plateformes vidéos.

La page d’accueil du site web donne des indices : terroir, nature, patrimoine sont les différentes catégories proposées. En une du site, l’on peut retrouver une immersion dans les caves les plus prestigieuses de France chez le plus grand collectionneur d’alcool monde, ou encore l’humoriste bon vivant Jason Chicandier, qui propose son menu pour le festin de noël. Des thématiques devenues originales aujourd’hui.

L’ascension fulgurante

L’aventure Neo commence à l’automne 2019. Bernard de la Villardière, connu et reconnu pour ses reportages sur le front avec la chaîne M6, rêve de créer une nouvelle plateforme vidéo bien singulière. « Il y avait ce désir de créer un contenu de vidéo qui se démarquerait de l’idéologie ambiante par une approche optimiste de l’actualité », confie-t-il auprès de Valeurs actuelles. Avec lui, le producteur de Téléparis Stéphane Simon ainsi que l’essayiste et financier de la revue Front Populaire Sami Biasoni dessinent ensemble les contours de ce projet. Sur leur route, deux jeunes entrepreneurs ont déjà peaufiné une invention semblable. Anne-Henri de Gestas et Louis Perrin, membres d’un groupe de média, veulent ensemble lancer leur plateforme “local” avant de finalement se joindre au trio expérimenté, et de faire de Bernard de la Villardière le Président de la rédaction. En novembre 2020 les pages Facebook, Twitter, Tiktok et Instagram se lancent. Les premières vidéos sont publiées un mois plus tard.

« Jamais je n’aurais imaginé dans mes rêves les plus fous un tel succès. On pensait que se serait bien plus dur que ça », avoue Bernard de la Villardière. En six mois, Neo a dépassé les 150 millions de vues et les 130 000 abonnés – cumulés sur l’ensemble des réseaux sociaux. Anne-Henri de Gestas, nommé directeur marketing et co-fondateur de la plateforme, se rappelle : « Nos chiffres sont largement au-dessus de toutes nos projections passées. » Une statistique est portée en étendard : sur la première semaine du mois de mai, Neo était la deuxième chaîne la plus vue sur les réseaux sociaux, puis la première pendant 48H devant Konbini, Brut. ou France TV Slash.

Aujourd’hui il y a une grosse tendance à dévaloriser. C’est précisément ce qui nous différencie, nous ne sommes pas dans la dénonciation mais dans la valorisation. 

Comment expliquer ce succès ? Le co-fondateur du projet nous apporte un élément de réponse : « On fait du Jean-Pierre Pernaut, du “racine et des ailes”, mais notre audimat a une moyenne d’âge de 30 ans. » Singulier par sa simplicité, original par sa neutralité. A l’heure des plateformes vidéos relayant le progressisme le plus débridé, Neo se veut fédérateur en rassemblant autour de thématiques communes. Louis Perrin, lui aussi dirigeant et actionnaire, perçoit l’anomalie : « Aujourd’hui il y a une grosse tendance à dévaloriser. C’est précisément ce qui nous différencie, nous ne sommes pas dans la dénonciation mais dans la valorisation. » 


Amazon Soutient les TPE et PME françaises ► Découvrez ici les produits vendus par des entreprises et commerçants français sur Amazon


Une vision de l’information qui crée d’emblée un taux d’engagement très fort avec un public fidèle. D’autant plus que Neo ne goûte que très peu la critique. Une fortune rare dans le milieu des “pure player video’’ – entreprise exerçant dans un seul secteur – qui, au fur et à mesure du temps, deviennent de plus en plus clivants. Pas de quoi considérer Neo comme un média à contre-courant pour Bernard de la Villardière : « L’ère du temps, c’est Neo. »

Le média qui rapproche

Le sexagénaire n’a qu’une devise : « Le journalisme c’est rapprocher ce qui est loin. » Aujourd’hui, sa rédaction s’est imprégnée de cette maxime en voulant créer du commun et résorber les fractures. Un effectif qui ne se cantonne pas au QG de Neuilly-sur-Seine. Sur l’ensemble du territoire français, moults pigistes sont aux aguets pour se rapprocher le plus possible du réel. Un réseau national très étoffé qui permet d’aller à la rencontre de Marie-Lou, 103 ans et patronne de bistrot dans le Pas-de-Calais. Neo, c’est aussi le partage de belles initiatives locales. Il y a ces jeunes normands qui ont créé une websérie humoristique sur la Résistance, ou ces passionnés de mécanique remettant en état une vieille locomotive de Rouen.

NEO.TV

« À force de voyager et de me concentrer sur des sujets à l’étranger, je me suis rendu compte que mon pays était unique », explique le président de la plateforme. Une prise de conscience devenue commune pour certains lors de la crise sanitaire. Comme l’observe Bernard de la Villardière : « Un tas de sujet on ressurgit pendant le confinement. » Le terroir, la solidarité, les initiatives locales, l’histoire : toutes les valeurs sur lesquelles Neo voulait insister ont retrouvé une certaine faveur pendant la crise sanitaire. Une aubaine sur laquelle la prometteuse plateforme continue de surfer, avec prochainement d’autres projets encore plus ambitieux.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®