France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

VIDÉOS - Paris : des égoutiers et des éboueurs en colère envahissent la cour de l'Hôtel de Ville

Des égoutiers et des éboueurs manifestent à Paris ce mardi matin. Ils ont envahi la cour de l'Hôtel de Ville pour protester contre la suppression annoncée de huit jours de repos.

Image d'illustration

Par : Martine Bréson, Mathilde Ansquer, France Bleu Paris, France Bleu

L'Hôtel de Ville de Paris a été investi par des manifestants ce mardi matin. Des éboueurs et des agents de propreté de la capitale ont manifesté d'abord devant la mairie de Paris puis dans la cour du bâtiment. Ils ont jeté des papiers et des cartons. Certains sont même montés sur les toits avec des fumigènes.

Une grève reconductible a été lancée. Des égoutiers et des éboueurs ont arrêté le travail pour protester contre "la hausse du temps de travail". La réforme de la fonction publique qui sera effective en 2022 les priverait de huit jours de repos, disent -ils.

Cette loi prévoit la fin des exceptions locales, notamment en terme de temps de travail. Son application ferait passer le temps de travail annuel des agents de la Ville de 1.552 à 1.607 heures, pour être aux 35 heures. Ce changement correspond à huit jours de congé en moins pour les agents.

Des négociations sont en cours entre les syndicats et la mairie.


Amazon Soutient les TPE et PME françaises ► Découvrez ici les produits vendus par des entreprises et commerçants français sur Amazon


"Quand les autres s'abritent, on est dehors"

"Quand les autres s'abritent, nous on est dehors, souligne un manifestant, qui préfère rester anonyme. Qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige. Beaucoup de collègues ont des problèmes de dos ou d'épaule. Ce n'est pas normal ! " Ce constat est partagé dans la foule. Un égoutier explique "on travaille dans le noir, courbés, en présence des rats ou des cafards." Même s'il aime son métier, pas question de travailler plus.

Pour d'autres, la nouvelle passe d'autant plus mal que ces professions sont mobilisées contre le covid-19 depuis mars dernier. "Nous on était dans les poubelles des gens, on n'avait même pas de masques", se souvient Jérôme. Sur le toit de l'Hôtel de Ville, une banderole accusatrice flotte : "Hidalgo sacrifie les héros".


(SOURCE) : francebleu.fr LIRE L'ARTICLE COMPLET



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®