France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

E. Macron reconnaît l’existence d’une “violence endémique” en France

Le président de la République a notamment mis en cause l’usage des réseaux sociaux pour expliquer la violence croissante de la société.

Image d'illustration

Par : V.A.

Au moins le constat est là. Lors du début de sa campagne en province, Emmanuel Macron a répondu aux interrogations de Français sur la sécurité. Il a reconnu que le pays était confronté à une « violence endémique », avant de blâmer notamment… les réseaux sociaux et la pandémie. Le président de la République a évoqué « l’inquiétude [des citoyens] face au fait migratoire, l’inquiétude culturelle et l’inquiétude liée aux faits divers » qui toutes « correspondent d’un même sentiment » et du « fait qu’on ne maîtrise plus les choses ».

« Cette peur on doit lui apporter une réponse ». « On ne réglera pas tout du jour au lendemain », a reconnu le chef de l’État. Questionné par les journalistes sur les origines et la réalité de cette violence, peut-être simplement plus visible, Emmanuel Macron a répondu : « Cette violence endémique elle est là. Il y a une dégradation très nette ». Dégradation qu’il a notamment mise sur le dos des réseaux sociaux.


« Changements anthropologiques »

« La violence que nous avons dans la société n’est pas séparable des changements anthropologiques que nous vivons ». « Beaucoup de gens qui vivent seuls ne vivent que dans ce monde-là. Ils sortent dans la rue, et ils se comportent comme sur les réseaux ». Il a également défendu la nécessité d’avoir « une stratégie en termes de santé mentale » pour aider « ceux qui souffrent dans leur vie » avant qu’ils ne passent l’acte. Et d’évoquer l’impact qu’a pu avoir la pandémie et les confinements sur les violences, en particulier intrafamiliales.

« Il faut redonner des moyens sur le terrain aux forces de police et de sécurité, les aides à mieux s’organiser et aider la justice à pouvoir décider plus vite », a également déclaré Emmanuel Macron. Selon un sondage paru début mai, plus d’un tiers des Français place la sécurité parmi les thèmes prioritaires de la campagne présidentielle de 2022.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®