France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

“Elle peut compter sur nous” : Jean-Michel Blanquer renouvelle son soutien à Mila

La veille, la jeune Mila avait déploré être de nouveau harcelée sur les réseaux sociaux, après la récente ouverture du procès de treize de ses harceleurs.

Image d'illustration

Par : V.A.


Mila a assuré que sa situation était « de pire en pire ». La jeune femme est encore une fois menacée sur les réseaux sociaux, depuis l’ouverture du procès de ses harceleurs, jeudi 3 juin. Une situation qu’elle a jugée intenable dans Le Point : « Ils me poussent à bout et c’est l’impunité la plus totale (…) Je n’ai plus qu’à me flinguer, ce n’est plus supportable. » Ce mardi 8 juin, le ministre de l’Education nationale a réagi sur CNews. Jean-Michel Blanquer a déclaré être « en lien avec elle et avec sa famille pour toute solution pertinente », assurant que Mila « peut compter sur (eux) ». Le ministre songerait à poursuivre « l’enseignement à distance » – dont Mila bénéficie déjà par mesure de sécurité – mais cette fois en instaurant « un tutorat » selon le « projet personnel » de la lycéenne de 18 ans.

« Elle ne doit pas se sentir seule »

« Elle sait qu’elle peut avoir recours à l’Education nationale à chaque instant et même me faire signe », a-t-il indiqué sur CNews. « Le message que je lui ai fait passer, directement et indirectement, c’est qu’évidemment elle ne doit pas se sentir seule », a affirmé Jean-Michel Blanquer en référence aux derniers propos de Mila. Auprès du Point, la jeune Iséroise déplorait se sentir « impuissante » et « seule au monde » dans sa bataille contre le cyberharcèlement dont elle est victime depuis qu’elle a osé critiquer l’islam sur Instagram en janvier 2020.


Le procès de ses harceleurs a été renvoyé au 21 juin devant la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Auprès du Point, lundi 7 juin, Mila s’était en revanche montrée plus pugnace à ce sujet : « Je n’aurai aucune gêne à les regarder (les accusés, ndlr) droit dans les yeux. Je n’aurai aucune pitié, je montrerai les dents jusqu’au bout. » Ce jugement arrivera à la même période que la sortie de son livre, le 23 juin prochain, Je suis le prix de votre liberté (ed. Grasset).



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®