France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Etats-Unis : une élue démocrate plaide pour l’égalité des sexes chez les mannequins de crash-tests

Une proposition de loi a été déposée mardi 1er juin aux Etats-Unis pour augmenter le nombre de mannequins féminins dans les crash-tests.

Image d'illustration

Par : V.A.

Une élue démocrate américaine a déposé, mardi 1er juin, une proposition de loi afin que les mannequins utilisés dans les crash-tests ne soient plus exclusivement de sexe masculin. Selon elle, leurs critères physiques ne sont pas adaptés à la morphologie des conductrices, ce qui pourrait expliquer la surmortalité des femmes sur les routes. Eleanor Holmes Norton souhaite que « l’égalité acquise au volant par les femmes » soit transposée aux questions de sécurité, rapporte Daily Career.

Directrice du sous-comité aux autoroutes et à la circulation, Eleanor Holmes Norton critique le fait qu’aucune compagnie ne soit tenue d’utiliser des mannequins féminins. Elle rappelle qu’alors que les hommes conduisent davantage, roulent plus vite et se trouvent plus souvent sous l’influence de la drogue et de l’alcool, la part des femmes tuées dans des accidents de voiture est de 17% supérieure à celle des hommes. « Les femmes ne sont pas simplement des modèles réduits des hommes. Leur corps est construit différemment », précise un membre scientifique du Centre de recherche sur la prévention des blessures.

Obsolètes même pour les hommes

Actuellement, les mannequins utilisés pèsent 77 kilos et mesurent 1,79 mètre. Une taille et un poids d’ores et déjà obsolètes puisqu’ils correspondent à la moyenne des hommes américains dans les années 1970. Aujourd’hui, l’Américain moyen pèse près de 12 kilos de plus. Si l’organisme fédéral chargé de la sécurité routière dispose de deux mannequins « femmes », ceux-ci ne représentent pas du tout la réalité, pesant respectivement 43 et 48 kilos.

De plus, le rapport d’une association américaine de consommateurs précise que ces mannequins ne tiennent pas compte des autres différences biologiques entre hommes et femmes. Enfin, ils seraient, lors des tests, essentiellement placés en position de passagers plutôt que de conducteurs. L’association en appelle à une évolution des règles fédérales, ironisant sur le fait que les mannequins « ne vont pas franchir eux-mêmes le pas ».



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®