France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !

[FAKE OFF] Coronavirus : Gare à cette fausse infographie sur le taux de létalité du virus

Une infographie virale sur les réseaux sociaux utilise le logo des centres de contrôle des maladies (CDC) américains et prétend présenter les taux de létalité et de survie du Covid-19 aux Etats-Unis. Ces chiffres sont faux et n’ont jamais été publiés par l’instance de santé américaine

Image d'illustration

Par : T.H. / 20minutes.fr

  1. 0,054 % de létalité et 94,6 % de chances de survivre pour les personnes de plus de 70 ans atteintes du Covid-19 ? Un visuel trompeur, attribué aux centres de contrôle des maladies (CDC) américains, circule activement sur Twitter.
  2. Or les chiffres présents sur cette infographie, en plus d’être faux, n’ont jamais été publiés par l’instance de santé américaine. 20 Minutes fait le point.

Une infographie relative aux taux de létalité et de survie du Covid-19 circule activement sur les réseaux sociaux. Attribués aux Centres de contrôle des maladies (CDC) américains, les chiffres présents sur cette image de piètre qualité – qui semble être une photographie d’un écran de télévision ou d’ordinateur – sous-estiment pourtant la dangerosité du virus.

D’après ce cliché, les taux de survie et de létalité estimés par les CDC après une infection au Covid-19 aux Etats-Unis seraient respectivement de 99,997 % et 0,00003 % pour les personnes âgées de 0 à 19 ans ; de 99,58 % et 0,0002 % entre 20 et 49 ans ; de 99,5 % et 0,005 % entre 50 et 69 ans et de 94,6 % et 0,054 % pour les personnes de plus de 70 ans.

Or ces chiffres, en plus d’être faux, n’ont jamais été publiés par les CDC.

FAKE OFF

Jasmine Reed, l’une des porte-parole des CDC, a confirmé à 20 Minutes que ces chiffres n’avaient jamais été publiés par l’instance de santé sous quelque forme que ce soit. En outre, elle a rappelé que le taux de survie d’une maladie ne se calculait pas en établissant « la proportion de personnes atteintes du Covid-19 à ne pas être décédées », mais en « suivant un groupe d’individus au fil du temps pour voir combien meurent de la maladie, tout en tenant compte de leur espérance de vie ». Les données relatives aux cas de coronavirus et aux décès dans le monde sont toutes disponibles sur l’outil « Covid-19 Data Tracker » des CDC, a-t-elle aussi indiqué.

L’aspect visuel de l’infographie permettait déjà de douter de sa véracité. Si le logo et le bandeau, en en-tête, sont corrects et semblent authentiques, le flou, les dégradés de couleur, et la légère courbure des lignes de textes laissent présager un montage.

Le taux de létalité du virus, c’est-à-dire la proportion de personnes décédées parmi les individus contaminés, n’est par ailleurs pas exprimé en pourcentage sur le site de l’instance de santé américaine, mais en nombre de morts pour un million de personnes infectées. Selon les dernières estimations des CDC, le taux de létalité pour les Américains entre 0 et 17 ans serait de 20 pour un million, soit 0,002 %. Plus l’âge avance, plus le risque de décéder du virus est important. Au-delà de 65 ans, le taux atteint ainsi 90.000 décès pour un million de malades, soit 9 %. Très loin donc, des 0,054 % annoncés pour les personnes de plus de 70 ans dans l’infographie trompeuse diffusée sur les réseaux.

Un indicateur à prendre avec des pincettes

Si le taux de létalité du virus reste un indicateur pertinent lorsqu’il est calculé pour un même pays et par tranche d’âge, le rapporter à la population mondiale n’aurait toutefois pas vraiment de sens. Il convient en effet de rappeler que ces résultats peuvent varier significativement d’un pays à un autre. L’Imperial College de Londres, qui avait compilé pas moins de 175 études mondiales sur le Covid-19​ en octobre 2020, fixait ainsi le taux de létalité moyen à 1,75 % dans les pays à revenus élevés tels que la France ou les Etats-Unis, tandis qu’il n’était que de 0,25 % dans les pays à faible revenus. La jeunesse des populations dans certains de ces pays, tel qu’en Afrique par exemple, pourrait expliquer une telle différence.


(SOURCE) : 20minutes.fr LIRE L'ARTICLE COMPLET



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®