France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !

Sleeping Giants : le lourd silence du gouvernement

Interpellé par le député LREM Florian Bachelier sur les risques d’ingérences économiques étrangères derrière les groupes d’activistes anonymes comme L214 ou les Sleeping Giants, le ministère de l’Economie botte en touche.

Image d'illustration

Par : Sébastien Lignier / valeursactuelles.com

« Ce sont tout sauf de gentils défenseurs des petits oiseaux. Ce sont pour la plupart des activistes violents. J’invite la presse à aller regarder les financements de ces associations, leurs orientations, leurs conflits d’intérêts. » Dans le numéro de Valeurs actuelles consacré aux activistes-militants qui cherchent par tous les moyens à faire taire ceux qui ne partagent pas leur progressisme outrancier, le premier questeur de l’Assemblée nationale partait en croisade contre ces « milices du politiquement correct ».

Début juin, dans une question écrite adressée au gouvernement, Florian Bachelier alertait directement les ministères de l’Economie et de la Justice face aux méthodes illégales de ces activistes : « elles peuvent avoir des conséquences sur les emplois de milliers de familles si les entreprises prises pour cible cèdent à ces pressions, s’empêchant de se développer librement, prisonnières d’un chantage à l’image ». Des mises en gardes qui, selon nos informations, n’ont pas inquiété le gouvernement. Florian Bachelier affirme qu’il n’a eu aucun retour des deux ministères interpellés. Contacté par Valeurs actuelles à plusieurs reprises, le ministère de l’Economie a préféré botter en touche. Selon l’entourage de Bruno Le Maire, les interrogations soulevées par Florian Bachelier – qui rappelle que l’entrave à une activité économique quelconque est passible de trois ans d’emprisonnement – relèvent du secrétariat d’Etat chargé du numérique. Qui n’a également pas souhaité répondre à nos questions !

Le gouvernement céderait-il aux intimidations répétées de ces pseudos justiciers anonymes ? Sleeping Giants, Extinction Rebellion, L214… à chaque cause, sa garde armée. Les Sleeping Giants, qui affirment lutter contre le « financement du discours de haine sur Internet », s’attaquent aux marques qui diffusent leurs publicités sur des sites que les militants accusent « d’intolérance ». Comprenez les sites et chaînes d’information à la ligne éditoriale conservatrice. Résultats : des milliers d’annonceurs ont déjà cédé aux pressions et appels au boycott des Sleeping Giants et ont retiré leurs publicités de Valeurs actuelles, CNews ou Boulevard Voltaire. Depuis la parution du numéro de Valeurs actuelles le 10 juin dernier, les réseaux sociaux – cœur névralgique du mouvement – des « géants endormis » n’ont jamais été aussi actifs. Les militants redoublent d’efforts pour imposer leur vision. Leur prochaine cible ? Europe 1. Evidemment.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®