France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Jean-Marie Bigard, figure de proue du mouvement anti-pass sanitaire, traité de «collabo» par ses soutiens

Alors que plus de 160.000 personnes se prononçant contre le pass sanitaire ont battu le pavé le 24 juillet en France, une figure emblématique du mouvement, l’humoriste Jean-Marie Bigard, a été traité de «collabo» par beaucoup de ses soutiens. La raison? Il a fallu présenter un pass sanitaire pour assister au spectacle de l'humoriste.

Image d'illustration

Par : Daria Petliaeva / fr.sputniknews.com

De nombreux admirateurs de Jean-Marie Bigard, l’un des leaders du mouvement anti-pass sanitaire, l’ont critiqué d'être un «vendu» au gouvernement après que l’humoriste a posté une photo de son spectacle à Fréjus à l’entrée duquel un pass sanitaire avait été demandé.

Jean-Marie Bigard, en tournée à travers la France depuis juin, s’est ouvertement prononcé contre la vaccination anti-Covid et le pass sanitaire. Ainsi, lorsque, à partir du 21 juillet, le dispositif est devenu nécessaire pour accéder aux événements rassemblant plus de 50 personnes, au lieu de plus de 1.000 auparavant, l’artiste a affirmé s’être battu «jusqu’au dernier moment» pour que ses spectacles -le 23 juillet à Fréjus et le 24 à Nice- échappent à cette règle. En vain.

La majorité des commentateurs ont ainsi tiré à boulets rouges sur celui qu’ils appelaient jadis leur leader.

«Désolé mais la je ne vous soutient plus, j'espère ne plus entendre sur les médias votre grande gueule…», écrit un internaute alors qu’un autre le qualifie de «honte» pour la France.

Pour un deuxième internaute, l'humoriste est désormais «un vendu», et un autre commentateur est même allé jusqu’à le traiter de «collabo».

Cette position n’est pourtant pas partagée tous les fans du comique, certains essayant de justifier sa démarche en arguant qu’il a aussi besoin de «manger».

Mouvement anti-pass sanitaire

Pour le deuxième samedi, de nombreux opposants au pass sanitaire et à la vaccination obligatoire se sont rassemblés dans plusieurs villes françaises. Selon les chiffres de l'Intérieur, plus de 160.000 personnes ont battu le pavé le 24 juillet contre près de 114.000 samedi dernier. Le mouvement clive la société française: d'après un sondage Ifop, près de 35% des Français le soutiennent, alors que 49% y sont opposés.

Projet de loi adopté

Après des débats dans une ambiance à couteaux tirés dans les deux chambres du Parlement français, le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire, présenté par le gouvernement suite aux annonces d’Emmanuel Macron du 12 juillet, a finalement été adopté par les députés tard dans la nuit du dimanche 25 juillet.

Bien que légèrement modifié, le texte définitif qui sera désormais soumis au Conseil constitutionnel, contient toutes les principales propositions de l'exécutif, à savoir la vaccination obligatoire des soignants, l’extension du pass sanitaire ainsi qu’un isolement obligatoire de 10 jours pour toutes les personnes testées positives.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®