France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !

Quatre ans après les émeutes raciales, Charlottesville déboulonne deux statues de généraux confédérés

Des statues de généraux confédérés avaient enflammé la ville de Charlottesville en 2017. Celles de Robert E. Lee et de Thomas « Stonewall » Jackson ont finalement été déboulonnées.

Image d'illustration

Par : V.A.

La ville de Charlottesville, située dans l’État américain de Virginie, avait été secouée par de violents affrontements en août 2017 entre militants réactionnaires et manifestants antiracistes. Ces derniers réclamaient que les statues de généraux confédérés, symbole du passé raciste et esclavagiste des États-Unis, soient déboulonnées. Ils ont finalement obtenu gain de cause. Les statues des généraux Robert E. Lee et Thomas « Stonewall » Jackson ont été démontées, samedi 10 juillet, à l’aide d’une grue, rapporte le site du Monde. La municipalité a annoncé dans un communiqué qu’elles seraient « remisées dans un lieu sûr et propriété de la ville en attendant que le conseil municipal prenne une décision finale » sur leur sort. Un appel a été lancé pour récupérer les deux monuments ; dix propositions ont été reçues. C’est la seconde fois en moins d’un an qu’une statue est déboulonnée à Charlottesville. La ville s’était déjà séparée de la statue d’un soldat confédéré tenant un fusil en septembre 2020.

Deux Amériques irréconciliables

Pour la maire de Charlottesville, Nikuyah Walker, le retrait de ces statues représente une avancée dans la reconnaissance du passé esclavagiste. « Retirer cette statue représente un petit pas vers l’objectif d’aider Charlottesville, la Virginie et l’Amérique à se confronter au péché que représente le fait d’avoir été jusqu’à détruire des personnes noires pour des profits », a-t-elle affirmé. La ville avait donné son autorisation dès février 2017 pour que les deux statues soient déboulonnées, à la suite d’une pétition lancée par une lycéenne noire en 2016. La polémique avait révélé une fracture profonde entre deux Amériques apparemment irréconciliables. Une femme avait trouvé la mort dans les affrontements du mois d’août 2017, fauchée par un sympathisant néonazi qui avait foncé dans la foule avec sa voiture.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®