France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Les logiciels bloqueurs de pub tuent le Web et les sites indépendants !

[VIDEOS] Entrisme islamiste: Marlène Schiappa n’a-t-elle toujours pas compris?

En France, l’obligation de neutralité religieuse ne concerne que les présidents et présidentes de bureaux de vote. Partant, à l’assemblée nationale, Marlène Schiappa a estimé que la démocratie française se porterait mieux s’il y avait davantage d’assesseures voilées dans les bureaux de vote, comme dans celui du RN Jordan Bardella à Saint-Denis. La majorité a refusé un amendement du Modem François Pupponi proposant que l’ensemble des membres d’un bureau de vote soient tenus à la neutralité.

Image d'illustration

Par : André Sénik / causeur.fr

Pour l'intégration à la culture de la société française, contre l'entrisme et le séparatisme

À propos de la discussion entre assimilation et intégration, allons directement au but.

La majorité des Juifs français d’aujourd’hui sont des Français juifs qui sont parfaitement intégrés à la France sans tous s’y être assimilés. Être assimilé, comme disent certains partisans de ce modèle, “c’est changer d’arbre généalogique.”

Assimilation en option

C’est faire disparaître les traces des autres origines, y compris de celles qui n’ont rien d’incompatible avec la culture de la société où l’on vit. Charles Aznavour fut un Français si peu assimilé qu’il reçut la citoyenneté arménienne en 2008, et devint même ambassadeur de l’Arménie en Suisse et auprès des Nations Unies. Sans problème.

Quand le modèle d’intégration à la France républicaine était l’assimilation, une assimilation sans reste visible à l’extérieur de la sphère privée, les Juifs étaient désignés par leur religion, en tant qu’Israélites. Cette conception assimilationniste empêchait qu’on parle des Juifs, parce que la République ne fait pas de différences, contrairement à l’État français de Vichy. D’où plus de 50 ans de non-dit officiel sur la politique antijuive du régime de Pétain.

Les Juifs, on en parle aujourd’hui librement, et les Juifs de France qui le souhaitent, mais seulement ceux qui le souhaitent, car nul n’est assignable à une communauté quelconque, peuvent se faire entendre en tant que tels et même être représentés auprès des pouvoirs publics par le CRIF.

L’assimilation intégrale reste une option, pour ceux qui choisissent de n’être que Français. Pour les autres, qui ne souhaitent pas oublier et effacer leur histoire antérieure, seule l’intégration est requise. Ah, j’allais oublier : je suis moi-même un Juif français et un Français juif, intégralement français et intégralement juif. J’ai fait tout mon possible pour assimiler avec amour la culture française, son identité nationale. J’ai adopté les Gaulois pour aïeux, sans renoncer à chérir et à cultiver l’héritage de mon ascendance juive.

Mais revenons à l’affaire de l’assesseure voilée. C’est un cas exemplaire de l’entrisme qui est destiné à banaliser et à installer durablement les signes symboliques de l’islam dans le paysage français. En cette occurrence précise la question posée par la présence du voile islamique ne tient pas à la signification spécifique que l’on doit donner à cet emblème théologico-vestimentaire.

Macron pas assez ferme sur l’entrisme islamiste

La question que pose cette présence d’un signe ostensible d’appartenance religieuse est qu’elle est une intrusion qui viole le principe de neutralité des représentants de l’État.

Cette intrusion participe ainsi d’une politique générale d’entrisme du communautarisme musulman en vue de faire de la France une société biculturelle et bicommunautaire.

La façon d’y réagir sera l’un des principaux marqueurs des prochaines élections.

Les représentants de la majorité présidentielle doivent être avertis qu’ils seront jugés en grande partie sur leur fermeté face à l’islamisme. La lutte contre le séparatisme doit s’accompagner d’une lutte non moins intransigeante contre l’entrisme.

Le discours qu’il faut tenir aux Français musulmans qui ne se sentent pas intégrés et qui souhaitent l’être est “Faites comme chez nous, faites comme les autres Français, qui s’abstiennent d’afficher ostensiblement leurs différences dans l’espace public.”

En tant qu’électeur actuellement favorable à la majorité présidentielle, je souhaite vivement que soit adopté un jour l’amendement proposé par François Pupponi au nom du MoDem, exigeant que les assesseurs soient dépourvus des signes d’appartenance religieuse, et que soient vertement critiqués les propos de Marlène Schiappa selon laquelle “la démocratie se portera mieux quand il y aura plus de femmes voilées comme assesseurs dans les bureaux de vote”.


(SOURCE) : causeur.fr LIRE L'ARTICLE COMPLET



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®