France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

150 millions, des renforts : contre l’insécurité, Emmanuel Macron joue les gros bras à Marseille

En déplacement à Marseille, où les trafiquants de drogue règnent en maître, Emmanuel Macron se montre sous un visage autoritaire, et annonce d’importants moyens pour lutter contre l’insécurité. Objectif : renforcer son bras droit en vue de 2022.

Image d'illustration

Par : V.A.

Si la campagne de réélection d’Emmanuel Macron avait plus ou moins commencé au mois de juin, durant le « tour de France de la relance », c’est bien le déplacement marseillais entamé hier, mercredi 1er septembre, qui semble lancer le marathon élyséen du candidat Macron. La destination et l’ampleur du déplacement n’ont pas été choisies au hasard : à Marseille, où Emmanuel Macron devrait rester jusqu’à vendredi, l’année a été sanglante, les règlements de comptes liés au trafic de drogue ayant tué quinze personnes, dont plusieurs mineurs. L’occasion de montrer ses muscles en matière de lutte contre l’insécurité est idéale pour le président et son gouvernement, descendu en masse dans le Sud. Dans la foulée de son arrivée dans la cité phocéenne, raconte Le Parisien, le chef de l’Etat a rencontré plusieurs dizaines de policiers officiants dans les « quartiers chauds » de Marseille. Il leur a annoncé un plan massif de soutien, évoquant une augmentation budgétaire de 150 millions d’euros, ainsi qu’une accélération du plan de recrutement initié par Gérald Darmanin.


2022 se jouera-t-elle à droite ?

Dans les prochains mois, ce sont donc près de 200 nouveaux policiers qui devraient rejoindre leurs collègues marseillais, notamment pour mener la lutte contre les trafiquants de drogue. « La réponse est aussi sécuritaire », assume Emmanuel Macron, qui a promis aux forces de l’ordre que le combat contre le trafic allait continuer. Martial, le chef de l’Etat précise que la lutte concerne autant les « gros réseaux nationaux et internationaux »… ainsi que les « consommateurs » du quotidien, considérés par Emmanuel Macron comme des « complices de fait » des trafiquants. D’une manière générale, durant tout son déplacement marseillais, le président de la République devrait veiller à « réaffirmer ce que seront les sujets stars de la présidentielle », glisse l’un de ses proches au Parisien. D’ici au mois d’avril 2022, Emmanuel Macron aura fort à faire pour rassurer ses électeurs, anciens et nouveaux. Son mandat, marqué par le désordre dans les rues et une insécurité de moins en moins dissimulable, semble avoir levé le voile sur la situation sécuritaire française. Une « gueule de bois » collective qui laisse présager une présidentielle 2022 très axée sur les thèmes sécuritaires et migratoires, sur lesquels Emmanuel Macron n’entend pas faire de la figuration.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®