France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Darmanin veut empêcher la construction d’un centre cultuel franco-turc

Le ministre de l’Intérieur s’oppose au projet, mené par une association qui n’a pas signé la Charte des principes pour l’islam de France.

Image d'illustration

Par : V.A.

Le chantier est en cours, mais les élus locaux comme le ministère de l’Intérieur s’opposent au projet de centre culturel et cultuel franco-turc qui doit voir le jour en Seine-et-Marne, entre Valenton et Villeneuve-Saint-Georges, rapporte samedi 11 septembre Le Parisien. Bien qu’ayant obtenu un vote favorable du Conseil départemental en 2019 et un permis de construire en 2020, le centre de 2000 mètres carrés fait face à une levée de boucliers.

Changement de majorité

A l’origine, les maires des deux communes ont dénoncé un projet mal conçu ou ne respectant pas certaines recommandations, sur fond de rumeurs de financements douteux. Les recours se sont multipliés pour l’arrêter, mais l’association culturelle franco-turque du Val-de-Marne (ACFT 94), à l’origine du projet, assure au Parisien que les travaux se poursuivent. A ces débats techniques s’ajoute une question politique. En effet, le département comme la commune de Valenton ont basculé à droite après des décennies de gestion communiste lors des dernières élections municipales puis départementales.

Le ministère de l’Intérieur s’est également emparé de ce dossier épineux. Jeudi 9 septembre, dans un courrier révélé par Le Parisien, Gérald Darmanin a demandé au président du département du Val-de-Marne, Olivier Capitanio (LR), de retirer la délibération adoptée par l’ancienne majorité. En cause cette fois, le fait que la structure cocréée par l’ACFT 94 pour gérer la construction bénéficie d’un emprunt partiellement garanti par le département. Or, l’ACFT 94 est une antenne du Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF). Lequel n’a pas adopté la Charte des principes pour l’Islam de France.

« Attention particulière de l’Etat »

« Tous les projets liés aux fédérations non-signataires de la charte ou à des structures affiliées à ces fédérations, comme c’est le cas en l’espèce, font l’objet d’une attention particulière de la part de l’État », rappelle le ministère. Le texte présenté en janvier dernier vise à prévenir l’islam politique et le financement étranger des associations cultuelles. Il prévoit aussi d’encadrer la nomination des imams et rappelle que les principes de la République passent avant les convictions religieuses.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®