France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

La mairie de Nice scandalisée par la publicité d’un point de deal sur les réseaux sociaux

Alors que Nice intensifie depuis le début de l’année sa lutte contre le trafic de drogue qui touche plusieurs quartiers, ce fléau ne semble pas reculer. Un dealer a publié sur Snapchat une vidéo promotionnelle de ses activités, indiquant des prix et l’adresse de son point de vente.

Image d'illustration

Par : Nikita Martynov / fr.sputniknews.com

Diffusé sur Snapchat, le clip qui fait la promotion d’un trafic de drogue dans le quartier des Liserons à Nice fait polémique.

La séquence montre des échanges de billets contre des sachets sur du rap, avec des encarts affichant des prix. À la fin, l’adresse d’un point de vente est même indiquée.

Un acte qualifié de «totalement scandaleux» par le premier adjoint à la ville, Anthony Borré, délégué à la Sécurité, le 2 septembre sur Twitter, annonçant qu’avec le maire de Nice, Christian Estrosi, ils ont «saisi le procureur de la République, Xavier Bonhomme».

Le parquet a confirmé le 3 septembre l’ouverture d’une enquête dont la sûreté départementale a été chargée, relate Nice-Matin.

La ville en proie à ce fléau

Plusieurs quartiers de la ville, dont Les Liserons, sont touchés par le trafic de stupéfiants. Selon France Bleu, la police, en coopération avec la Sureté départementale, a procédé cette année aux démantèlements de six points de vente.

Les derniers remontent à fin juin. Il s’agit du 222 route de Turin qui rapportait autour de 100.000 euros par mois et de la cité Roquebilière, entre 400 et 600.000 euros, rapporte le média.

La police a interpellé 24 individus, saisi près de 30 kilos de drogue (résine de cannabis, herbe et cocaïne) et découvert 86.000 euros en liquide et des armes, dont quatre pistolets mitrailleurs.

Ces interpellations s’inscrivent dans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue qui s'est intensifiée depuis le début de l’année à Nice. Selon la nouvelle loi prévoyant une amende aux consommateurs, la police informe avoir dressé des verbalisations pour plus de 60 clients punis d’une amende de 135 euros dans ces deux points de deal, et plus de 600 sur toute la ville.

En outre, une procédure simplifiée a été introduite par le parquet de Nice et la police nationale pour sanctionner plus systématiquement et plus facilement les adolescents chargés de prévenir les dealers lors de l’arrivée des policiers, rapporte Le Figaro.

Cette procédure permet notamment de saisir l’argent en leur possession et de verbaliser si la somme est supérieure à 70 euros. Depuis le mois de janvier, une soixantaine de ces procès-verbaux ont été dressés, et 32.000 euros ont été saisis.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®