France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Les terroristes des attentats du 13 Novembre envisageaient de viser la «jeunesse catholique»

Un ordinateur contenant les plans des attaques du 13-Novembre mentionnait la « jeunesse catholique » comme une cible potentielle, rapporte Le Monde.

Image d'illustration

Par : V.A.

Le procès des attentats du 13 Novembre commence mercredi 8 septembre et devrait durer neuf mois tant les questions sont nombreuses. Il devra notamment tenter de définir quels étaient les projets initiaux des terroristes islamistes. Selon une enquête du Monde publiée lundi 6 septembre, des documents retrouvés sur un ordinateur évoquent d’autres cibles comme la « jeunesse catholique », le métro parisien ou le quartier de La Défense.

Un « plan B » ?

Il apparaît évident que le plan du commando ne s’est pas déroulé exactement comme prévu. En témoigne l’abandon de sa ceinture explosive par Salah Abdeslam, ou la retraite désorganisée d’Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh qui ont passé la nuit dans un buisson d’Aubervilliers après avoir laissé une partie importante de leur arsenal dans une voiture. De plus, la revendication de l’État islamique évoquait un attentat dans le 18e arrondissement de Paris qui n’a jamais eu lieu. Abdelhamid Abaaoud et Chakib Akrouh seront finalement tués dans l’assaut de Saint-Denis le 18 novembre.

Quelles étaient les autres cibles potentielles ? L’ordinateur retrouvé en Belgique après les attentats de Bruxelles de mars 2016 contenait de nombreuses informations sur l’organisation du 13 Novembre, détaille le Monde. Il évoque un « Groupe Omar » (nom de guerre d’Abdelhamid Abaaoud) chargé des attaques des terrasses, un « Groupe Français » pour le Bataclan et un « Groupe Irakien » pour le Stade de France. Mais il est également question d’un « Groupe Schiphol » (du nom de l’aéroport d’Amsterdam ) et d’un « Groupe métro ». Un dossier « cibles » mentionne également La Défense et la « jeunesse catholique ». Il pourrait s’agir de cibles de replis, un ”plan B”.

La justice espère notamment des réponses de Mohamed Abrini. Impliqué également dans l’attentat de Bruxelles, ce dernier avait raccompagné Salah Abdeslam en Belgique le soir du 13 novembre. Le procès devra définir s’il devait à l’origine avoir un rôle actif dans la soirée qui a fait 130 victimes.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®