France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

L'étrange affaire...des perles vénitiennes retrouvées en alaska

Mais comment ont-elles pu atterrir au Nouveau Monde ? Dix petites perles bleues découvertes en Alaska auraient voyagé de l'Europe vers l'Amérique bien avant l'arrivée de Christophe Colomb en 1492. C'est en tout cas l'avis de Mike Kunz, l'archéologue de l'université de l'Alaska qui les a dénichées.

Image d'illustration

Par : THOMAS ALLARD / science-et-vie.com


Ces petits bijoux de fabrication européenne, identifiés sous le nom " II a 40 " ou perles Early Blue, avaient déjà été retrouvés dans les Caraïbes, sur la côte Est de l'Amérique centrale et du Nord et dans l'est de la région des Grands Lacs. Sauf que toutes les perles découvertes jusqu'ici avaient été fabriquées entre 1550 et 1750, soit plusieurs décennies après l'arrivée du navigateur génois. Celles d'Alaska, par contre, dérogent à la règle : "Elles ont été datées du milieu du XVe siècle", assure  Mike Kunz. Le chercheur a  mis la main sur ces perles  énigmatiques en fouillant   trois sites archéologiques en Alaska, dont celui de Punyik Point, un ancien camp saisonnier autrefois occupé par les Inupiat, un peuple Inuit. C'est une ficelle végétale, découverte sur un bracelet enterré à quelques centimètres des perles Early Blue de Punyik Point, qui a permis à l'archéologue d'effectuer une première datation du campement au carbone 14.  Puis plusieurs analyses effectuées sur du charbon de  bois et des ossements de  caribou récupérés sur les  deux autres sites archéologiques et à proximité des  perles débusquées, sont  venues confirmer les résultats de la première datation : les perles étaient bien présentes en Alaska entre 1443 et 1488 !

Les peuples Inuits étaient-ils capables de fabriquer de tels bijoux ? Pour Mike Kunz, impossible : " Il s'agit forcément de perles fabriquées à Venise, c'était le seul lieu capable de produire de tels objets en verre au XVe siècle. " Comment se seront-elles retrouvées là, alors ? Une seule explication, selon le chercheur : " Les perles auraient transité par voie terrestre depuis la péninsule italienne, jusqu'à l'Extrême-Orient via la Route de la soie. " Ce voyage de plus de 17 000 km les aurait menées au détroit de Béring, où un commerçant a pu les embarquer dans un kayak avant de réaliser la traversée de 85 km vers l'Alaska ", propose l'archéologue américain, qui a publié les résultats de ses découvertes en janvier dans la revue American Antiquity.

Un nouveau coup dur pour Christophe Colomb, déjà coiffé sur le poteau par l'exploration viking ? Pas sûr : plusieurs éléments avancés par Mike Kunz sont contestés par des spécialistes des perles : " Les preuves sont insuffisantes pour affirmer qu'il s'agit bien de perles vénitiennes. Nous pouvons seulement dire qu'elles ont été fabriquées en Europe ", commente Adelphine Bonneau, professeure à l'université de Sherbrooke au Canada, et spécialisée dans l'étude des perles de verre. Plus encore, la technique nommée A speo permettant d'arrondir à chaud les perles de verre et utilisée notamment pour fabriquer ces Early Blue, n'aurait été inventée, selon certains spécialistes, qu'à partir du milieu du XVIe siècle !

CENT ANS PLUS TÔT

Comment expliquer dans ce cas les datations effectuées par Mike Kunz ? " La datation au carbone 14 peut être influencée par de nombreux facteurs, confie Adelphine Bonneau. L'échantillon de ficelle végétale était peut-être par exemple recouvert de gomme minérale ou de cire, ce qui a pu fausser le résultat en introduisant dans l'analyse du carbone plus ancien. " Les perles pourraient donc dater de la fin du XVIe siècle, voire du début du XVIIe siècle.

" Mais la découverte resterait incroyable, s'enthousiasme la chercheuse. Car les premiers contacts entre les peuples Inuits et les Européens sont attestés au XVIIIe siècle. Ces bijoux auraient tout de même atteint l'Alaska 100 ans plus tôt que pensé. " Et peut-être pas par le détroit de Béring, cette fois.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®