France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Nicolas Sarkozy : cette discrète prise de position qui ne va pas plaire à tout le monde

L'ancien président de la République a un avis bien précis sur les éléctions présidentielles de 2022. Selon RTL, il pense qu'il faut organiser une primaire de la droite.

Image d'illustration

Par : Marine L / closermag.fr

Solution de secours ? Selon RTL, un des amis de Nicolas Sarkozy a récemment expliqué que l'ancien président de la république s'est déjà exprimé sur le manque de candidat de droite qui se démarque. Pour lui, une primaire de droite semble tout indiquée, "faute de mieux". Une idée qui est plane toujours au-dessus du camp de droite pour les élections présidentielles de 2022 qui continuent de se rapprocher sans candidat clairement en tête. Toujours d'après l'entourage de Nicolas Sarkozy, "à partir du moment où il n'y a pas d'évidence sur un candidat, il ne faut pas balayer la primaire d'un revers de main".

Le soutien de Nicolas Sarkozy pour cette méthode qui effraie certains candidats peut être surprenant puisque, en 2016, c'est à cause d'une primaire de droite qu'il a été évincé. Confronté à d'autres candidats solides, Nicolas Sarkozy a manqué les qualifications au second tour en se positionnant troisième, derrière François Fillon et Alain Juppé. Il n'avait récolté qu'un peu plus de 20% des voix des 4,4 millions d'électeurs tandis qu'Alain Juppé avait atteint un peu plus de 33% et François Fillon 44%. Au terme du second tour de cette primaire française de la droite et du centre, c'est François Fillon qui est sorti vainqueur et qui s'est donc présenté aux présidentielles de 2017 lors desquelles il a perdu face à Emmanuel Macron.

Une primaire inévitable ?

RTL rapporte que les proches de Nicolas Sarkozy sont également d'avis que pour départager les candidats de droite pour les présidentielles de 2022, une primaire est "inévitable". Et si la primaire est mise en place, l'inquiétude pourrait pointer le bout de son nez pour certains, notamment pour Xavier Bertrand qui fait cavalier seul. Malgré une bonne position dans les sondage, ce membre du parti Les Républicains qui a annoncé sa candidature en mars 2021 reste face à d'autres candidats légitimes, notamment Valérie Pécresse. Cette dernière s'est d'ailleurs prononcée en faveur d'une primaire de droite malgré les propos de Xavier Bertrand qui redoute une division au sein de la droite causée par une primaire, et qui déclarait il y a peu, selon Le Monde, qu'il a "une responsabilité particulière, [de] de conduire ce rassemblement (...)".


(SOURCE) : closermag.fr LIRE L'ARTICLE COMPLET



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®