France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Procès du 13 Novembre : « On a visé la France, on n’a rien de personnel contre ces gens-là », déclare Salah Abdeslam

. . ( INTRO ) . .

Image d'illustration

Par : V.A.

Ses propos « peuvent choquer ». Il l’a lui-même prévenu à la barre ce mercredi 15 septembre, assurant ne pas vouloir « mentir » aux victimes et à leurs proches. « Mon but est d’être sincère envers ces gens qui subissent une douleur incommensurable. Le minimum qu’on peut leur donner c’est d’être sincère », insiste-t-il. Lors du procès des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, le terroriste Salah Abdeslam a bien assumé ces attaques dans lesquelles il serait impliqué. Selon les informations de BFM TV, il a déclaré : « On a visé la France, la population, les civils, mais on n’a rien de personnel contre ces gens-là. » D’après lui, seul le pays était visé « et rien d’autre ».

François Hollande « savait »

Le survivant des commandos de Paris et Saint-Denis a ensuite abordé ses motivations en pointant le combat de la France contre l’État islamique en Irak et en Syrie. « Les avions français qui bombardent l’État islamique ne font pas la distinction entre l’homme, la femme et les enfants. » Salah Abdeslam a donc voulu « faire subir à la France la même douleur qu’(ils ont subi)», a-t-il expliqué. Toujours selon BFM TV, l’accusé n’a ensuite pas hésité à mettre en avant le choix de l’ex-président de la République, François Hollande, « d’attaquer l’État islamique ». « Il savait que sa décision comportait des risques. Il savait que des Français et des Françaises allaient rencontrer la mort. »

Le président de la cour d’assises spéciale a accordé la parole aux quatorze accusés de ce procès. Si certains assument, comme Mohamed Abrini qui a reconnu sa « participation aux attentats », d’autres clament leur innocence. C’est le cas des hommes venus chercher Salah Abdeslam à Paris le soir des attaques, Hamza Attou et Mohamed Amri. « À aucun moment, j’ai voulu faire du terrorisme », a scandé Hamza Attou à la barre ce mercredi 15 septembre, relate BFM TV. De même pour Mohamed Amri : « On m’a collé une étiquette de terroriste, je ne suis pas un terroriste. » L’audience va se poursuivre avec l’audition des enquêteurs de la brigade criminelle qui vont émettre leurs premières constatations.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®