France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

«Risque de guerre civile» Quand E. Macron demandait à Eric Zemmour son plan sur l’immigration

Dans son livre à paraître, Eric Zemmour affirme que le président de la République se serait montré très intéressé par ses idées sur l’immigration, rapporte vendredi 10 septembre Le Figaro.

Image d'illustration

Par : V.A.

Alors que la déclaration de candidature d’Eric Zemmour à l’élection présidentielle semble imminente, Le Figaro dévoile, vendredi 10 septembre, les bonnes feuilles de son livre à paraître, « La France n’a pas dit son dernier mot » (Rubempré). L’écrivain y raconte notamment ses conservations avec certains responsables politiques, dont Emmanuel Macron lui-même. Le président de la République lui aurait d’ailleurs demandé de lui faire suivre son « plan » sur l’immigration.

Risque de « guerre civile »

Emmanuel Macron avait échangé avec Eric Zemmour à la suite de l’agression verbale dont ce dernier avait été victime en avril 2020. Ils auraient alors discuté de la situation migratoire en France, rapporte Le Figaro : « Je lui dis qu’il y a toujours des individus bons ou méchants, peu importe, mais je crois aux inconscients collectifs qui nous dirigent, et l’inconscient collectif de ces populations musulmanes est de coloniser l’ancien colonisateur, de dominer l’infidèle au nom d’Allah », affirme Eric Zemmour. Le président aurait reconnu que l’éditorialiste avait « raison », mais confié ne pouvoir tenir le même discours, car cela mènerait à « la guerre civile ». « Je lui dis qu’on va de toute façon à la guerre civile si on continue la politique qu’il suit », témoigne Eric Zemmour.

Réel intérêt ou simple manœuvre pour éventer le programme d’un potentiel adversaire, Emmanuel Macron aurait assuré à l’écrivain qu’il serait ravi de connaître son plan pour l’immigration. « Faites-moi une note, […] mon secrétariat vous contactera », aurait demandé le chef de l’Etat, mais Eric Zemmour ne s’est pas exécuté. Il révèle aussi des conversations tenues avec Xavier Bertrand, qui aurait reconnu « ne pas avoir le niveau » pour être président de la République, mais que lors de cette élection, « c’est le niveau des autres qui compte ». Marine Le Pen, de son côté, lui aurait quant à elle confié à propos de sa candidature : « Eric, tu vas faire 3% et tu ne vas pas m’empêcher d’être au second tour. Mais tu m’empêcheras d’arriver en tête. »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®