France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Seine-Saint-Denis (93) : un chauffard remis en liberté un an après avoir tué une fillette

Après seulement 13 mois de détention provisoire, le chauffard à l’origine de la mort de Sofia a été libéré. Le Figaro rappelle que la petite fille de 5 ans avait été renversée en juillet 2020 à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

Image d'illustration

Par : V.A.

C’est une nouvelle épreuve pour la famille de Sofia. L’homme de 21 ans, condamné lundi dernier à deux ans de prison ferme et deux ans de sursis pour homicide involontaire aggravé sur la petite fille de 5 ans, est déjà libre. Ayant passé les 13 derniers mois en détention provisoire, le coupable a été remis en liberté après le verdict, détaille Le Figaro. À l’énoncé de la décision du tribunal correctionnel de Bobigny, la mère de la victime n’a pu cacher sa surprise. Si sa cliente avait noué contact avec la famille du chauffard, et disait envisager de «pardonner» un jour, elle «ne s’attendait tout de même pas à ce qu'[il] sorte tout de suite de prison», a expliqué Ghada Hamzi, avocate de la famille, ajoutant qu’« aucun pardon n’avait été adressé aux parties civiles ». De son côté, le parquet, qui avait requis six ans d’incarcération, a annoncé faire appel.

Le parquet a fait appel de la décision

Le Parisien précise que l‘accident avait été d’une violence terrible, ne laissant aucune chance à Sofia, la fillette qui marchait alors à côté de sa mère et de sa grande sœur. Le conducteur de la Renault Clio, qui transportait quatre de ses amis, n’avait pas de permis et avait ignoré le feu rouge, passant à très grande vitesse avant de prendre la fuite. Il avait fini par se rendre, le lendemain, à la police. «Je savais passer la première, la deuxième, la troisième. Je ne réalisais pas», a commenté le responsable de la mort de Sofia. Certains témoins l’ont décrit comme circulant agressivement et manquant de renverser une autre personne le jour du drame. La voiture servait à plusieurs personnes dans la cité. Un seul des passagers avait tenté de freiner le conducteur dans sa course folle, en tirant le frein à main. Les passagers ont cependant tous été condamnés à six mois avec sursis pour non-assistance à personne en danger.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®