France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

[VIDEO] Crack : Rachida Dati dénonce les zones de non-droit à Paris

Invitée de BFMTV ce vendredi 10 septembre, Rachida Dati s'est insurgée contre « l'explosion de la délinquance dans la capitale » due notamment « au trafic de stupéfiants ». Elle a réaffirmé son opposition à l'installation de salles de de shoot pour les toxicomanes.

Image d'illustration

Par : V.A.

Sur BFMTV, Rachida Dati n’a pas mâché ses mots pour décrire la situation dans la capitale : « Il y a des arrondissements entiers qui sont pris en otage (…) nous avons des zones de non-droit. On a confisqué des jardins publics pour y mettre des trafiquants de stup’ ». La maire du 7e arrondissement, invitée de la chaîne vendredi 10 septembre, a dénoncé « l’explosion de la délinquance dans la capitale ». Une délinquance qu’elle impute au « trafic de stupéfiants ». Elle vise notamment la situation dans le nord-est parisien, aux Jardins d’Eole, qui jouxtent les 18e et 19e arrondissements de Paris.

Depuis plusieurs mois, le quartier Stalingrad est devenu le point de rendez-vous de nombreux consommateurs de crack, donnant lieu à de vives tensions avec les riverains. La maire de Paris, et possible future candidate à la présidentielle, Anne Hidalgo, a proposé fin août au Premier ministre Jean Castex« plusieurs sites possibles d’accueil ».

Contre les salles de shoot

L’élue LR a aussi réitéré sur BFMTV son opposition à l’ouverture de salles de shoot, tout comme « Gérald Darmanin s’y oppose, comme le préfet de police, comme le procureur de la République s’y est opposé lors d’une réunion ». Rachida Dati a adressé un tacle à la maire de Paris : « Mme Hidalgo, pour lutter contre le trafic de stupéfiants ou contre la toxicomanie, elle ouvre des salles de shoot (…). On conforte les gens dans leur addiction. Ce sont des endroits où on donne des seringues pour prendre de l’héroïne, aux abords ce sont des lieux de fixation pour tous les dealeurs ». Pour régler la situation, l’élue explique qu’il faut « peut-être encore augmenter les amendes » pour les consommateurs de certaines drogues.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®