France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

[VIDEO] Doubler le salaire des enseignants : « On est au sommet de la démagogie ! », répond Blanquer à Hidalgo

À la suite de la proposition de la candidate à la présidentielle de 2022, le ministre de l’Éducation nationale ne décolère pas. Dans le Parisien du lundi 13 septembre, Jean-Michel Blanquer a vivement réagi aux propos d’Anne Hidalgo.

Image d'illustration

Par : V.A.

Jean-Michel Blanquer adresse un zéro pointé à Anne Hidalgo. La maire de Paris et candidate à la présidentielle propose de « multiplier par deux au moins » le salaire des enseignants sur le prochain quinquennat. Elle appelle aussi à un « grand mouvement de revalorisation des salaires » dans l’éducation et envisage de doubler « le traitement de toutes les personnes au contact avec les élèves ». Dans une interview accordée au Parisien de ce lundi 13 septembre, le ministre de l’Éducation nationale lui répond sèchement : « On est au sommet de la démagogie ! Même Jean-Luc Mélenchon l’a qualifié ainsi. C’est dire. » D’après le ministre, si cette mesure était mise en place, elle aurait un coût cumulé de 150 milliards d’euros à la fin du quinquennat. « L’élection présidentielle ne peut pas être une Foire du Trône de la démagogie », déclare Jean-Michel Blanquer.

Des revalorisations récentes

Dans le Parisien, Jean-Michel Blanquer concède toutefois que la rémunération des professeurs doit être « fortement » augmentée. « C’est ce que nous avons entamé. Leur salaire aura bien plus augmenté entre 2017 et 2022 qu’entre 2012 et 2017 quand il y avait un gouvernement que soutenait Madame Hidalgo », tance-t-il. « Un professeur qui gagnait 1700 euros auparavant gagne aujourd’hui 1869 euros net. Et d’ici deux ou trois ans, aucun nouveau professeur ne commencera sa carrière en dessous de 2000 euros net par mois ». Une critique à laquelle Anne Hidalgo a répondu ce lundi 13 septembre, sur France Inter. « Il est inadmissible que nos enseignants soient aussi peu payés. En France, le salaire d’un prof est deux fois moins élevé que celui qu’il pourrait avoir en Allemagne et aux Pays-Bas », estime-t-elle. Et de conclure : « Ce que je trouve démago, c’est de leur faire croire qu’on s’intéresse à eux en les rémunérant aussi peu. »



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®