France

[France][bsummary]

Europe

[Europe][bsummary]

International

[International][bsummary]

SCI-TECH

[SCI-TECH][bigposts]

Faits divers

[Faits divers][twocolumns]

Vladimir Poutine explique les prix du gaz élevés en Europe

Le régulateur européen est responsable de la flambée des cours du gaz sur le continent, estime Vladimir Poutine. Son erreur a été de miser sur les mécanismes de marché dans la formation des prix, selon le Président. L’approche russe, en revanche, permet d’éviter les violentes fluctuations.

Image d'illustration

Par : Anastassia Verbitskaïa / fr.sputniknews.com

Les prix du gaz trop élevés en Europe sont le fruit de la politique menée par les membres de la précédente Commission européenne, a déclaré le Président russe à l’issue de ses pourparlers avec son homologue biélorusse, le 9 septembre à Moscou.

Sur le marché spot européen, le gaz coûte 650 dollars les mille mètres cubes, a rappelé Vladimir Poutine. Le cours du gaz russe, qui dépend également de la formation des prix du marché, est directement lié au cours du pétrole, c’est pourquoi les fluctuations sont «plus douces», avance Vladimir Poutine.

Un avantage

Gazprom, de son côté, ne vend pas son gaz à un prix aussi élevé, souligne le chef de l’État. Dans le cadre de contrats à long terme, son prix reste bien inférieur.

«Ceux qui avaient consenti à conclure avec nous des contrats à long terme peuvent à présent se frotter les mains et jubiler, sinon ils auraient dû payer 650 [dollars], et Gazprom vend [son gaz] à l’Allemagne pour 220. Du moins c’était le cas tout récemment.»

Jeudi, le prix du gaz sur le marché européen a établi un nouveau record en dépassant les 700 dollars les mille mètres cubes. Le précédent avait été battu la veille, avec 670 dollars. Mardi, le prix avait dépassé les 660 dollars.

D’après des analystes, une telle hausse des prix s’explique par le manque de réserves en Europe en raison d’un hiver très froid en 2020-2021. En outre, une panne survenue début août à l’usine de Novy Ourengoï de Gazprom avait provoqué une réduction des livraisons de gaz pendant quelques jours, ce qui avait créé les prémisses d’un déficit et donc soutenu une hausse des prix.

Nord Stream 2

En outre, Gazprom ne veut pas trop augmenter les volumes de gaz pompé dans les réservoirs souterrains en Europe et de gaz vendu sur le marché spot en attendant la mise en exploitation du gazoduc Nord Stream 2, a expliqué à RBC un responsable de l’agence Fitch.

D’une capacité de 55 milliards de mètres cubes, ce gazoduc, reliant la Russie à l’Allemagne via la mer Baltique, est construit par Nord Stream 2 AG ayant un seul actionnaire, Gazprom, en partenariat financier avec les européens Royal Dutch Shell, OMV, Engie, Uniper et Wintershall. Les États-Unis sont farouchement opposés à ce projet et veulent imposer à l’Europe leur gaz naturel liquéfié, tout comme l’Ukraine qui utilise toujours les pipelines construits à l’époque soviétique pour le pompage vers l’Europe, et plusieurs pays de l’Europe de l’Est, dont la Pologne.

Cette semaine, l’opérateur Nord Stream 2 AG a posé le dernier tuyau de la deuxième bretelle du pipeline. La société espère pouvoir lancer son exploitation d’ici la fin de 2021.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à 01CNews.fr ®